Accueil   /  La restauration rapide    /    Un engagement économique durable
pages-1444388032-brooklin.png

Un engagement économique durable

Des entreprises bien implantées dans les territoires



Investir et participer au développement des territoires

En 2014, la création d’entreprises de restauration rapide a augmenté de 18%, trois fois plus que l’année précédente : c’est près de la moitié des nouvelles entreprises dans l’hébergement et la restauration.

Ces établissements sont implantés autant dans les centres villes qu’en périphérie et dans des quartiers moins favorisés. Souvent très impliqués dans la vie locale, leur implantation est un enjeu économique et social local important (sponsors des animations de quartier, accueil des visites et des stages scolaires, partenariats avec les associations…).

S’engager sur l’impact environnemental

Depuis 2008, le SNARR est signataire de la charte du Programme Emballages Abandonnés (PEA) élaborée à l’initiative d’un de ses principaux adhérents avec l’Association des Maires de France (AMF) afin de réduire et mieux gérer ses déchets.

Le SNARR poursuit ses efforts et continue à travailler pour élargir ce programme au tri des déchets. Les principales enseignes du secteur sont pionnières dans les politiques de développement durable, et les petits établissements bénéficient de cet effet d’entrainement.

Mais des coûts sous-jacents trop élevés

De nombreuses mesures pèsent lourdement sur l’activité : la taxe sur les sodas, la contribution au dispositif éco-emballages, la mise aux normes d’accessibilité, les contrôles relatifs à la mention « fait maison », la mise en transparence des contrôles…

Tout comme la complexité du régime de TVA applicable à ce secteur, toutes ces dispositions législatives et réglementaires mériteraient d’être décidées et appliquées en tenant compte de la réalité concrète de l’activité de restauration rapide.